A lire dans la Libre Belgique : "Trop d’exclus écartés des urnes", texte co-signé par Georges De Kerchove, président du mouvement ATD Quart Monde

Article posté le 9 mai 2014

A l’approche des élections, Georges de Kerchove (avocat et président du mouvement ATD Quart Monde) et Jean-Louis Mignot (ambassadeur honoraire) ont co-signé un texte d’opinion paru dans la Libre Belgique mercredi 7 mai.

Ils y rappellent que certains Belges resteront à l’écart de l’isoloir. Cela concerne aussi bien les résidents à l’étranger que des personnes qui vivent en Belgique (concitoyens sans domicile fixe, personnes vivant en permanence dans des campings sans possibilité...).

"Certes, des solutions théoriques existent, comme par exemple la possibilité sous certaines conditions de s’inscrire dans un domicile de référence, mais elles restent trop souvent impraticables. Des milliers et des milliers de nos concitoyens sont encore aujourd’hui des citoyens fantômes simplement parce qu’ils vivent dans l’errance ou à la limite de l’errance.
Ils ne sont pris en compte nulle part, ils n’ont pas d’existence légale, ils sont clandestins dans leur propre pays. Une personne qui avait été longtemps privée du droit de vote, en rappelait l’importance : "C’est le seul jour de ma vie où ma voix a autant de poids que celle des autres." C’était sa façon à elle de nous rappeler le fondement de la Déclaration universelle des droits de l’homme : tous les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droit.

Voir en ligne : Trop d’exclus écartés des urnes