17 octobre : Première Convention annuelle de la Plateforme européenne contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

 
INFOS QUART MONDE EUROPE - Novembre 2011
Délégation ATD Quart Monde auprès de l’Union Européenne

Sommaire

- 17 octobre : Première Convention annuelle de la Plateforme européenne contre la pauvreté et l’exclusion sociale.
- Rencontre entre le Commissaire Barnier et la Plateforme sociale - Bruxelles, 13 octobre 2011
- Deuxième Convention européenne de la jeunesse sur le Volontariat les 7, 8, 9, 10 septembre 2011
- Inauguration de l’exposition "S’unir pour la dignité de tous"
- En bref - Evénements

Article posté le 22 novembre 2011 Print Friendly

17 octobre : Première Convention annuelle de la Plateforme européenne contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

17 octobre : Première Convention annuelle de la Plateforme européenne contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

La Commission européenne et la Présidence polonaise ont tenu la première Convention annuelle de la "Plateforme européenne contre la pauvreté et l’exclusion sociale", qui vise à créer un cadre pour combattre la pauvreté au cours des 10 prochaines années. Cette Convention doit permettre de rappeler l’urgence de protéger les droits fondamentaux de millions de personnes en Europe et de définir de nouveaux engagements, grâce notamment au dialogue avec les personnes vivant dans l’extrême pauvreté. Elle doit permettre aussi de questionner la Commission sur la mise en oeuvre de la clause sociale horizontale, qui, en vertu de l’article 9 du Traité de fonctionnement de l’Union européenne dispose que l’Union prenne en compte les exigences liées à la lutte contre l’exclusion sociale, dans la définition et la mise en oeuvre de ses politiques. Au moment où se renforcent les mesures d’austérité, il est plus que jamais indispensable de rappeler cette exigence du Traité.

350 participants, représentant plusieurs autorités politiques et la société civile, étaient rassemblés. Douze ministres ont présenté leurs objectifs nationaux en matière de pauvreté et leurs priorités pour les atteindre. Trop peu de temps, malheureusement, était consacré au dialogue avec eux.
Six ateliers ont été proposés concernant : des politiques intégrées pour les familles et centrées sur les enfants, l’emploi des jeunes, l’innovation sociale, les personnes âgées, la lutte contre la pauvreté au niveau local et régional,
l’emploi dans l’économie sociale.

Les conclusions seront publiées par la Commission pour en assurer le suivi.

Convention annuelle 17-18 octobre : Une délégation d’ATD Quart Monde remet au Commissaire László Andor, un recueil des espoirs de Polonais vivant dans l’extrême pauvreté. (Photo Pierre Klein)

 

"Briser le cycle de la pauvreté par des politiques intégrées pour les familles et centrées sur les enfants", un des ateliers proposé au cours de la Convention

Cet atelier a représenté une étape dans la préparation d’une recommandation de la Commission européenne sur la pauvreté des enfants. Il a favorisé des échanges sur les priorités et les moyens à mettre en oeuvre, par l’Union européenne, pour s’attaquer à la pauvreté des enfants et promouvoir leur bien être.

L’atelier a été organisé et animé par Eurochild, ATD Quart Monde, Caritas Europa, COFACE, UNICEF, le Service belge de planification de l’intégration sociale, Lutte contre la pauvreté et Economie sociale, la Direction Générale de l’Emploi et des Affaires sociales de la Commission européenne.
ATD Quart Monde a présenté l’action menée dans le Centre de promotion familiale, sociale et culturelle de Noisy le Grand (France) qui accueille des familles très démunies afin qu’elles accèdent à un logement décent et acquièrent les apprentissages nécessaires pour assumer leurs responsabilités dans l’éducation de leurs enfants.

Quelques recommandations d’ATD Quart Monde faites pendant l’atelier :

- Mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour soutenir les familles menacées d’éclatement.
- Associer les enfants et leurs familles aux efforts de connaissance et de suivi des politiques de lutte contre la pauvreté des enfants.
- Développer des modes de garde de qualité pour la petite enfance, accessibles à tous les enfants, notamment les enfants des milieux les plus défavorisés.
- Soutenir les parents au niveau du développement du petit enfant.
- Mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour accompagner parents et enfants en cas de séparation, afin de renforcer les liens qui les unissent, et préparer le retour de l’enfant dans sa famille.
- Soutenir les professionnels pour contribuer à l’évolution des pratiques.