Avis et rapport "Grande pauvreté et précarité économique et sociale"

Rapporteur : Joseph Wresinski

Article posté le 15 janvier 2008 Print Friendly

En 1985, le Bureau du Conseil Economique et Social français a confié à la Section des Affaires Sociales la préparation d’un rapport et d’un avis sur la " Grande pauvreté et la précarité économique et sociale ". Cette section a désigné Joseph Wresinski, fondateur du Mouvement ATD Quart Monde comme rapporteur. Le document final est paru au Journal Officiel français le 28 février 1987.

Ce fut l’occasion, deux ans durant, d’engager peut-être pour la première fois en France, une réflexion globale, prospective et cohérente sur la grande pauvreté et de tisser un accord quant à aux solutions à mettre en oeuvre. Par la suite, cette réflexion en alimenta d’autres à travers le monde, tant au niveau de gouvernements qu’au niveau international.

Ce document a aussi permis que des personnes qui représentent différentes facettes de la société (ce qui est le fondement de la représentation au Conseil Economique et Social) se mettent d’accord sur une définition dynamique de la grande pauvreté et ses liens avec la précarité :
"La précarité est l’absence d’une ou plusieurs des sécurités, notamment celle de l’emploi, permettant aux personnes et familles d’assumer leurs obligations professionnelles, familiales et sociales, et de jouir de leurs droits fondamentaux. L’insécurité qui en résulte peut être plus ou moins étendue et avoir des conséquences plus ou moins graves et définitives. Elle conduit à la grande pauvreté, quand elle affecte plusieurs domaines de l’existence, qu’elle devient persistente, qu’elle compromet les chances de réassumer ses responsabilités et de reconquérir ses droits par soi-même, dans un avenir prévisible."

On remarquera aussi le parallélisme étonnant entre la situation actuelle et ce qui est dit dans l’exposé des motifs :
"Le présent avis est rendu public dans une conjoncture économique et sociale difficile, qui fait apparaître au grand jour l’écart entre les situations de précarité extrême vécues par certains et celles des catégories sociales plus favorisées. Des hommes, des femmes, des familles survivent :
- sans pouvoir assurer leur subsistance par leur travail
- avec des ressources extrêmement faibles et parfois inexistantes
- dans des conditions de logement excessivement précaires et souvent dégradantes
- sans pouvoir acquérir des savoir-faire de base et à fortiori un savoir-faire nouveau.
"

 

PDF - 989.1 ko
Avis et rapport "Grande pauvreté et précarité économique et sociale"
paru le 28 février 1987 au J.O. français