Journée de reprise du mouvement ATD Quart Monde

Samedi 17 septembre, le mouvement ATD Quart Monde a effectué sa rentrée lors d’une rencontre à la Maison Quart Monde d’Etterbeek, à Bruxelles, à laquelle ont participé plus de 70 membres venant de la Belgique toute entière.
Article posté le 21 septembre 2016 Print Friendly

Journée de reprise du mouvement ATD Quart Monde

« Driiing ! » La sonnerie retentit et les élèves… ou plutôt les membres du mouvement ATD Quart Monde se mettent en rang pour entamer ensemble cette nouvelle année 2016-2017. En effet, ce samedi 17 septembre a eu lieu la traditionnelle « journée de reprise » à la Maison Quart Monde d’Etterbeek, à Bruxelles. Durant cette journée, plus de 70 membres du mouvement, venant de toute la Belgique, ont pu se rencontrer pour échanger des nouvelles, réfléchir à l’avenir du mouvement et, bien entendu, se détendre autour d’un café et d’une délicieuse soupe au potiron.

Début de la rencontre à 9h avec le rituel du badge-café-thé, mot de bienvenue à 10h et informations sur l’actualité du mouvement, le grand rassemblement, très vite, bat son plein. En toile de fond des différentes interactions, la campagne pour 2017, année hautement importante pour ATD Quart Monde et le monde de la lutte contre la pauvreté, car elle marque les 60 ans de la création du mouvement dans le bidonville de Noisy-le-Grand, le centenaire de la naissance de Joseph Wresinski, ainsi que les 30 ans de l’appel à refuser la misère dans le monde entier par Joseph Wresinski sur la place du Trocadéro à Paris.

Après le lunch (parfumé au potage dont vous demanderez la recette à « onze chef » Kris), les participants ont pu se répartir au sein de trois ateliers différents, chacun se déroulant en français et en néerlandais. Un atelier était justement axé sur la recherche d’actions concrètes à mener – localement et au niveau national – à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère de 2017. Les participants de cet atelier se sont alors accordés sur certains traits que devrait comprendre un tel événement, comme une place importante laissée à la culture, un caractère festif et un partenariat avec d’autres associations qui luttent aussi contre la misère. Certains ont également rappelé qu’un ce genre d’action devrait être organisé dans un lieu public pour être visible de tous, en combinant par exemple une marche avec un concert.

Un deuxième atelier s’attachait à faire émerger des idées pour amener de nouveaux alliés à rejoindre le mouvement. Après avoir analysé différentes affiches, constituées par d’autres associations en vue de recruter des bénévoles, et relevé les points positifs et négatifs de celles-ci, les participants se sont mis en situation en réalisant quelques scènes de « recrutement ». Ils se sont rendus compte que, comme l’a expliqué un membre de la cellule de Koekelberg après avoir simulé le recrutement d’une bénévole pour les bibliothèques de rue, il était très important de se mettre à la place du ou de la futur(e) bénévole pour comprendre ses attentes par rapport au projet.

Finalement, le troisième atelier proposait de s’interroger sur "comment réagir face à l’actualité ?". Contrairement à ce que certains pourraient penser, les personnes qui vivent dans la grande pauvreté sont très à l’affut de l’actualité. Que ce soit au sujet des réfugiés, des licenciements massifs opérés par de grandes entreprises, des problématiques du logement ou des nouvelles mesures adoptées par les CPAS, de nombreuses personnes précarisées savaient expliquer les tenants et aboutissants de ces différents sujets dont parlent régulièrement les médias. Plusieurs ont d’ailleurs exprimé leur révolte quant à certaines situations : « Je veux dénoncer l’injustice, avec toutes les fermetures d’usine, les licenciements, les pertes de travail. Cela conduit à des difficultés pour payer. » explique une membre de la cellule du Pays des Vallées.

À la fin de la journée, sourire aux lèvres et forts des échanges qui ont ponctué cette journée de reprise, les participants se sont quittés avec, une nouvelle fois, l’envie de faire que cette année soit une grande année pour le mouvement ATD Quart Monde, riche en actions, en lutte et en nouvelles rencontres.