Les combats du Mouvement pour la vie de famille : Que dire aux politiques ?

Lettre de l’Université populaire Quart Monde de décembre 2016

Article posté le 7 décembre 2016 Print Friendly

Les combats du Mouvement pour la vie de famille : Que dire aux politiques ?

Extrait de la lettre de l’Université populaire Quart Monde destinée aux participants de l’Université populaire pour préparer la rencontre au sein des groupes locaux.

L’Université populaire Quart Monde est un lieu de construction de pensée et de parole, à la fois individuelles et collectives. Les personnes vivant dans la grande pauvreté y prennent la parole sur des thèmes de société. Cet endroit rassemble des personnes de tous milieux et permet de croiser les expériences de chacun pour changer notre regard sur les personnes en situation de pauvreté.

Si vous voulez en savoir plus sur l’Université populaire ou si vous souhaitez rejoindre un groupe de préparation, vous pouvez contacter l’équipe d’animation par téléphone 02/650.08.73.

Présentation du thème

Au mois de novembre vous avez parlé de vos craintes et de vos espoirs par rapport à deux sujets d’actualité.

Le premier, sur la proposition de loi sur le changement de statut des familles d’accueil. Vous avez dit dans vos préparations vos craintes par rapport à cette proposition de loi, à savoir que cela risque de donner une image encore plus négative de la famille d’origine aux enfants. Certains se sont également demandé si cette nouvelle loi permettait aux familles d’accueil de ne plus rendre de comptes aux services concernés.

Le Mouvement a réagi et a répercuté auprès des parlementaires le point de vue des parents. Cela a été entendu et la proposition est en cours de modification pour un plus grand respect des parents.

Le second sujet, à propos de l’organisation du système des allocations familiales, qui ne sera plus décidée au niveau fédéral, mais au niveau régional. Dans les années à venir, chaque région va changer, avec ses propres critères, ce qui existe pour l’instant au niveau fédéral.

Concernant ces changements à venir, vous avez soulevé différentes interrogations quant à la diffusion des allocations familiales : les personnes percevant moins de revenus devraient-elles recevoir des allocations familiales plus conséquentes ? Des parents ayant tous deux un emploi devraient-ils percevoir autant que des parents sans travail ? L’ordre de l’enfant dans une fratrie doit-il forcément être pris en compte pour calculer le montant de l’allocation ?

Que dire aux politiques ?

Pour ce mois-ci, on reste dans le thème du mois dernier, mais on voudrait formuler des propositions afin d‘aider le Mouvement à réagir au niveau politique, à transmettre nos idées et propositions à ceux qui sont en train de préparer les changement dans les lois.