Politique et grande pauvreté, quoi de neuf ?

Vient de sortir : Revue Quart Monde, n° 221,

Article posté le 14 février 2012 Print Friendly

Politique et grande pauvreté, quoi de neuf ?

Cette année, en février, le Conseil économique, social et environnemental français marquera par une rencontre exceptionnelle avec le Quart Monde le 25ème anniversaire de la publication de son avis sur Grande pauvreté et précarité économique et sociale, voté à l’unanimité et élaboré par la section des Affaires sociales du Conseil économique et social français, sur la base du rapport présenté par le père Joseph Wresinski. Rapport révolutionnaire, comme l’explicite l’éditorial d’Eugen Brand : sa démarche pose en effet la volonté politique de donner aux plus démunis les moyens d’un authentique partenariat, dont ces derniers n’ont que peu de pratique. Cependant, leurs liens avec le terrain politique, s’ils sont distendus, ne sont pas rompus, comme en rendent compte les échanges au cours des Universités populaires Quart Monde, ainsi que l’article de Nonna Mayer. A l’initiative d’ATD Quart Monde, plusieurs « recherche-action-formation » de croisement des savoirs et des pratiques ont montré qu’il est urgent et incontournable, pour nos démocraties devenues impuissantes, d’explorer des voies nouvelles, pour autant que l’éradication de la misère reste une cause commune. Nos concitoyens vivant dans des conditions difficiles, eux, expriment combien ils y adhèrent, tant les participants au film Joseph l’insoumis, dont Caroline Glorion dévoile le travail déployé en coulisses, que Charles Blond, engagé comme élu dans la vie municipale.

Bien que reconnaissant l’innovation politique introduite par ce rapport, les institutions ont d’énormes difficultés à opérer de vrais changements. Certains membres de ces institutions cherchent avec lucidité à identifier les nœuds de résistance, comme en témoignent les articles de Philippe Sassier et de Raymond Soubie ; Marion Carrel analyse quant à elle les raisons de ce qu’elle appelle l’échec français en la matière.

En Europe et partout dans le monde, le constat est identique : les plus pauvres nous posent des questions déstabilisantes. Êtes-vous prêts à bannir toute discrimination et à reconnaître le rôle de chacun, en égale dignité ? Y compris dans l’effort de reconstruction en Haïti, le rôle de ceux qui ont tout perdu dans le tremblement de terre, et dont l’énergie est mobilisée par la survie ? Y compris le rôle de l’État haïtien sur la scène internationale, dans les négociations qui décideront de l’avenir du pays ? Dans cette perspective, l’évaluation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) donnera la possibilité à des personnes vivant la grande pauvreté d’apporter leurs expériences et leur expertise : une recherche organisée par le Mouvement international ATD Quart Monde se met en place dans huit pays. De mars 2011 à septembre 2013, il s’agit d’analyser les conséquences pour le développement des OMD sur les personnes les plus affectées par la grande pauvreté (Pages web sur l’évaluation des OMD : cliquez ici).

S’abonner à la Revue Quart Monde : cliquez ici
Commander un numéro particulier : cliquer ici