Pour éradiquer la pauvreté infantile, il faut écouter les familles vivant dans la pauvreté.

Audition d’ATD Quart Monde au Sénat de Belgique

Intervention de deux membres d’ATD Quart Monde en Belgique devant le Sénat de Belgique au sujet de la pauvreté infantile.
Article posté le 3 juillet 2015 Print Friendly

Pour éradiquer la pauvreté infantile, il faut écouter les familles vivant dans la pauvreté.

Le vendredi 26 juin, Herman Van Breen, de l’équipe nationale d’ATD Quart Monde en Belgique, et Carine Baiwir, du groupe local d’ATD Quart Monde à Verviers, ont fait une intervention devant la Commission des Matières transversales - Compétences communautaires du Sénat sur le sujet de la pauvreté infantile.

Présentant les témoignages de plusieurs membres d’ATD Quart Monde, ils ont expliqué que les politiques sur la pauvreté infantile qui ne prennent pas en compte la famille dans son ensemble créent des effets négatifs pour tout le monde.

"Ce que les familles vivant dans la pauvreté nous disent toujours c’est qu’une politique de lutte contre la pauvreté infantile qui n’est pas orientée sur la famille est condamnée à être indigne, contreproductive et profondément blessante pour les parents et les enfants. Une telle politique serait une violation des droits de l’homme, de l’enfant et des principes de base de nos lois et décrets sur l’aide et la protection des enfants et de la jeunesse. Ceux-ci ont toujours eu l’objectif de renforcer le lien entre parents et enfants, et de le rétablir en cas de placement de l’enfant."

Carine et Herman ont également insisté pour dire que les politiques sur la pauvreté infantile doivent reconnaitre à la fois les efforts que les parents vivant dans la pauvreté font pour leurs enfants, et aussi la connaissance particulière qu’ils peuvent apporter.

"Les personnes vivant dans la pauvreté portent un immense espoir que leur résistance à la misère, leur combat quotidien pour assurer un avenir à leurs enfants et toute l’intelligence qu’elles en tirent soit non seulement entendus, compris mais aussi pris en compte."

Ils ont noté que les espaces qui permettent aux personnes vivant dans la pauvreté de partager leur connaissance existent déjà, comme par exemple au sein du Service de lutte contre la pauvreté. De tels espaces peuvent être pris en modèle pour la construction d’un véritable dialogue entre les familles et les décideurs politiques. Un dialogue sans lequel l’éradication de la pauvreté infantile sera impossible.

Lire l’intervention d’ATD Quart Monde dans son intégralité :

PDF - 530 ko